Césure

L'Université a adopté un dispositif de mise en oeuvre d'une période de césure.

La période dite de césure s’étend sur une durée maximale représentant une année universitaire pendant laquelle un étudiant, inscrit dans une formation d’enseignement supérieur, la suspend temporairement dans le but d’acquérir une expérience personnelle, soit de façon autonome, soit au sein d’un organisme d’accueil en France ou à l’étranger, sans lien avec la thèse.

Elle est effectuée sur la base d’un strict volontariat de l’étudiant qui s’y engage et ne peut être rendue nécessaire pour l’obtention du diplôme préparé avant et après cette suspension. Elle ne peut comporter de caractère obligatoire.
 

Objet de la césure


La césure peut notamment avoir pour objet :
  • une formation dans un domaine différent de celui de la formation dans laquelle l’étudiant·e est inscrit·e;
  • une expérience en milieu professionnel en France ou à l’étranger;
  • un engagement de service civique en France ou à l’étranger, qui peut notamment prendre la forme d’un volontariat de solidarité internationale, d’un volontariat international en administration ou en entreprise ou d’un service volontaire européen
  • un projet de création d’activité en qualité d’étudiant·e-entrepreneur·e.


Votre demande sera étudiée en commission des dérogations.
Convention de période de césure

L'inscription administrative est tout de même obligatoire lorsque vous demandez une période de césure. Toutefois, le tarif réduit est appliqué, les frais d'inscription s'élèvent alors à 253 euros auxquels s'ajoute la cotisation à la CVEC (95€).

Vous trouverez toutes les informations nécessaires pour faire une demande de césure en cliquant sur ce lien.